Newsletter

Newsletter 2 : comment constituer son patrimoine avec le contrat d'assurance-vie ?

Le contrat d’assurance-vie, qu’est-ce que c’est ?

Le contrat d’assurance-vie est un contrat sur lequel vous avez la possibilité de verser des capitaux de façon unique ou périodique. Ces sommes sont alors investies sur des supports en fonds en euro ou en unités de comptes. Les sommes investies peuvent être retirées à tout moment, assurant une forte disponibilité de votre épargne.

Comment ça marche ?

Les sommes investies sur le fonds euro sont garanties par l’assureur (perte en capital inexistante) mais rapportent entre 0,50% et 1,50% par an. Tout l’intérêt du contrat d’assurance-vie est d’accéder à des unités de compte diverses et variées (non garanties en capital) permettant, sur une durée de placement de moyen et de long terme, de dynamiser la rentabilité de vos avoirs financiers. Les unités de comptes peuvent être orientées sur de l'immobilier, des obligations, des actions, dans des secteurs géographiques, des secteurs d'activité ou des thématiques privilégiées. Certaines de ces unités de comptes sont labellisées ISR (investissement socialement responsable). Dans ce cas, votre épargne sera orientée vers des entreprises qui se distinguent par une meilleure prise en compte des enjeux environnementaux, sociaux mais aussi de gouvernance.


Quel contrat choisir ?

Le marché de l'assurance-vie est animé par de très nombreux acteurs (banques, assurances, entités spécialisées) rendant généralement le choix d'un contrat délicat. Un bon contrat d'assurance-vie se doit d'être peu chargé en frais (frais d'entrée allant de 0% à 4,50% et frais de gestion), d'offrir un large univers d'investissement (nombre et qualité des unités de comptes) et d'être suivi régulièrement (adaptation au marché, à votre situation et à vos objectifs). La constitution d’une épargne rentable par l’assurance-vie nécessite une étude approfondie et la détermination de votre profil investisseur (niveau de risque accepté, horizon de placement et connaissance des marchés financiers).

Remarque : même les profils prudents peuvent accéder à des solutions sur-mesure générant une rentabilité attractive tout en respectant leur aversion au risque. Pensez à revoir vos contrats en place souvent peu adaptés, chargés de frais avec une rentabilité très faible (les fonds euro tendent vers des rentabilités inférieures à 1%).

Quelle fiscalité s'applique sur les intérêts et plus-values ?

Lorsque vous réalisez un retrait sur un contrat et qu'il a généré des plus-values et intérêts, ceux-ci sont soumis à l'impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux. Seuls les intérêts et plus-values subissent une fiscalité, pas le capital versé.

Impôt sur le revenu
La fiscalité à l'impôt sur le revenu est dégressive en fonction de l'antériorité du contrat.
L'impôt sur le revenu applicable sur les intérêts pour un retrait avant 8 ans est de 12,8%.
C'est après 8 ans d'ancienneté que le contrat d'assurance-vie présente ses meilleurs atouts. Dans ce cas, les intérêts sont exonérés d'impôt sur le revenu lorsqu'ils représentent moins de 4 600€ (personne seule) ou 9 200€ (personne mariée ou pacsée). Ces abattements se renouvellent chaque année. Au-delà de ces seuils, le taux applicable est de généralement 7,50%.

Prélèvements sociaux
La fiscalité aux prélèvements sociaux applicable sur les intérêts est de 17,2% quelle que soit l'antériorité du contrat.